J'espère que vous aimez ça lire parce qu'il y a un mois de journal de voyage là dedans! On parles de 425 miles de rires, de sacres et de... marche.

4 avril

Johanna nous a dis ce matin là qu'elle a vu une paire d'yeux la regarder lorsque qu'elle est allé pour une fuite à 1 am. Voulant pas passer pour la peureuse, elle s'est abstenu de lâcher un cri et est retourné se coucher. Li ne croyait pas vraiment sont histoire, il pense qu'elle a vue deux oiseaux proches qui la regardait. Par curiosité, je lui ai demandé où est-ce qu'elle a vu ces yeux exactement. Me pointant une région, j'y suis allé jetté un coup d'oeil et j'y ai trouvé des traces fraîches. Il s'agit de traces de Lynx, rien de dangeureux pour l'homme en temps normal. Elle était contente que sont histoire soit confirmée.

Vers la fin de la journée Li ne se sentait pas bien avec sont estomac et commençait à parler qu'il songeait à quitter la PCT. J'ai pris le temps de regarder avec lui qu'elle était la cause principale. Il se sentait mal de laisser son frère derrière avec tout les préparatifs de déménagement alors que son frère voulait dans le passer faire la PCT avec lui. Je lui ai recommandé de l'appeler pour s'assurer que ce soit bel et bien le cas avant de quitter. Chose qu'il a fait et finalement son frère lui a dit que tout état beau à la maison et qu'il n'aurait jamais fait le bond pour faire la PCT. Cet appel à pas mal aidé finalement.

5 avril: Départ de Li

Après plusieurs discussions avec nous Li a finalement décidé que 300 miles était assez pour lui et qu'il serait mieux qu'il soit à la maison. Je me suis assuré qu'il était certain de sa décision et il l'était. Je crois qu'il a fait le bon choix. À la pause dîner, deux marcheurs, là seulement pour la journée, sont venus nous parler. Un d'eux se préparait pour sa marche sur la PCT en mai. C'est à ce moment qu'on a dit au revoir à Li, les marcheur lui on offert une ride à la ville la plus proche. Ça été plus dure que prévu pour Johanna et moi, ces trois semaines nous ont liés plus que prévu.

En continuant la marche Johanna et moi, on est passé par une source thermale. Faut croire qu'il y a de l'activité volcanique pas trop loins en dessous. On a malheureusement passé l'occasion de s'y baigner, car il y avait déjà beaucoup de gens et que c'est très dure de se motiver à sortir de là apparemment. Faut dire qu'on était pas dans le mood non plus. Le bout de piste qui a suivi à été très beau, il y avait des fleurs tout le long.

Fleurs sur le bord de la piste • Flowers on the side of the trail

Après avoir franchi une crête, on s'est retrouvé avec cette surprenante vue.

Un gros barrage en gravier • A big gravel dam

On a du traverser la rivière Mojave. C'était un peu épeurant avec l'entrée du barrage pas loins.

Traversé pas mal sketch devant l'entrée d'eau d'un barrage • A very sketchy creek crossing in front of a dam water inlet

Là en ce moment il y a une bebitte qui fait quand même pas mal de bruit proche de ma tente. Pas trop sur c'est quoi.

6 avril : Le festival de la tique

Ce matin, en me levant et ramassant mes trucs, j'entends un "Oh fuck! Oh fuuuck! GaBriEl!!". C'était Johanna qui a trouvé une tique sur son ventre bien planté avec les pattes qui grouillent. Désolé pour ceux qui lisent ça sur leur pause dîner. J'ai alors utilisé sont arrache tique. C'est pas une job super intéressante à faire. La tique a cassé et la tête est restée prise. Alors elle m'a dit en me tendant son couteau : "Just remove it, I can't do it myself". Sur quoi je lui ai répondu: "Wow wow young lady, a delicate job requires delicate tools". Avec une aiguille et une pince, j'ai fini par enlever la tête. Quand même faite solide cette Allemande là. Elle va aller voir un médecin lorsqu'on sera au prochain village, pour l'instant je surveille pour un rash au tour de la plaie. La bonne nouvelle c'est que les tiques de l'ouest ne porte pas beaucoup de maladie et que la tique ne semblait pas s'être nourri encore.

Sinon ça été une journée de surprise côté paysage. D'habitude à pied les décors ne changent pas vite, mais pas aujourd'hui. Après un tournant on s'est ramassé face à un barrage énorme qu'on avait pas vu venir et après avoir atteint le sommet d'une montagne est apparu le lac Silverwood.

En marchant dans le coins du lac, Ninja avec qui on marche aujourd'hui a trouvé une tique sur son pantalon et l'a chassé. Pas trop longtemps après, je devais traverser des bosquets de longues herbes. Sachant que c'est un milieu très populaire auprès des tiques, j'y ai jeté un coup d'œil.

Elle se cherche un ami • She's looking for a friend

Au lac, une dame marchant sur la piste avec son fils et son mari plus loins nous a invité à venir manger des burgers à son campement. Ça été très dure de dire non car on devait encore marcher quelque heures et qu'on avait peur que tout le monde n'allait pas avoir assez de burger à sa faim.

On campe présentement dans une vallée d'apparence sauvage, mais on entend les trains passer tout les 15 minutes et des rafales de tire. Par dessous tout ça on peut entendre des hiboux et des coyottes.

Demain on planifie atteindre Cajon Pass vers l'heure du dîner. On va faire notre raprovisionement au McDonald's.

7 avril: Nouvelle gang

Mont Balden-Powel qui s'en vient • Mt Balden-Powel coming next

  • S'est rendu à la sortie d'autoroute avec la station de gaz et le McDonald's. Il y avait un gars avec un kiosque de fruit frais. Je lui ai pris une grosse assiette constituée de coconut, concombre, mangue, melon d'eau et cantaloupe. Ça fait un bien immense.

  • Me suis montée un bill de 70$ au McDo. Un dinner plus 2 jours de bouffe.

Ça c'est de la pitance! • Now that's proper sustenance

Traverse de l'autoroute par un tunnel • Crossing of the highway with a tunnel

  • J'ai parlé un peu plus avec la gang de marcheur formé de Cole (gars du Montana très connaissant en biologie qui est pompier de feu de forêt, 23 ans), Lewis et Oliver (deux frères jumeaux d'Australie en sciences environnementales qui ont été à l'école avec Cole durant leur enfance, 23 ans) et Renn (une française vivant à Calgary travaillant dans le domaine des mesures sanitaire dans les pays en développement, 28 ans). J'ai décidé de marcher avec leur groupe, ils sont assez rapide et les discussions avec eux sont très amusantes.

Cole qui a attrapé un lézard • Cole who cough a lezard

  • La fin de la journée a été une monté qui ne finissait plus. Le seul moyen qu'on a trouvé de camper tout le monde ensemble malgré cette pente a été de s'installer sur le bord d'une intersection de chemin de gravier qu'on a trouvée. Ça été presque impossible de rentrer mes piquets de tente dans ce gros gravier très compact.

  • On a décidé de manger en groupe dans le milieu de l'intersection et vers 10 heure, deux voitures se apparu. On a dirigé nos lumières dans leur direction et ils nous ont évité. Ce sont les seuls véhicules qui ont passé cette soirée là.

Gars qui admire l'horizon ou qui évacue des fluides ou les deux • A guy looking at the horizon, having a leak or both

8 avril: Wrightwood

  • Le plan aujourd'hui est de se rendre à Wrightwood, un village très hiker friendly apparement. Ça sera pas facile vue que c'est encore pas mal loins et qu'il y aura de la neige, mais on va essayer.

Un autre levé de soleil • Another sunrise

  • Le dernier point d'eau a été à 2pm la veille et je n'ai pris que 2 litres. À 11am, c'était cuisant au soleil et j'ai manqué d'eau. J'ai du marcher un 8-10 miles sans eau pour rejoindre une source dans la neige au sommet de la montagne. Ça été un gros fail de ma part, surtout que j'aurais pu laisser faire de boire du whisky la veille avec la gang.

  • Après avoir bu quelques litres et fait le plein, on a rencontré Johanna. On avait deux options pour rejoindre Wrightwood. La première est une piste de deux miles qui descend de 2000 pieds dans la neige sur un mile. Elle était là où on a fait le plein. La deuxième option est de faire 6 miles de plus sur la PCT pour rejoindre une autoroute pas très passante pour y faire du pouce. On a opté pour la deuxième option, mais pour ça il fallait marcher très vite. Il était déjà 4h30 pm.

  • Joanna est parti en avance sachant qu'elle est moins vite et j'ai vite devancé la gang dans la neige.

T'es pas mal en haut de la montagne quand tu vois ça • You know you're pretty much on top of the mountain when you see this

La piste traverse un centre de ski • The trail goes thru a ski center

  • J'ai dépassé Johanna et atteint l'autoroute vers 6pm. Durant les 15 minutes où j'ai attendu Johanna, une seule voiture est passée. Ça regarde pas trop bien.

  • Johanna et moi avons attendu la gang un 20 minutes pour finalement décider de partir sans eux. Pas de réception cellulaire pour faire d'appel, pas de voiture et pas de Uber dans le coins, alors on a décidé de marcher le 7 miles pour atteindre Wrightwood par l'autoroute. 30 minutes plus tard, un pick-up s'est arrêté voyant nos pouces levés dans l'obscurité. C'était du monde pas mal étrange et c'était pas clair s'il voulait nous donner une ride. Finalement ils nous ont dis qu'on pouvait s'assoir sur le désordre dans la boîte du pick-up. Ils ont roulé à vitesse d'autoroute et j'ai été très content d'avoir vécu cette expérience une fois dans ma vie.

Une fois à Wrightwood, on a rencontré la gang à la station service, faisant le plein de bière. Ils ont décidé de rebrousser chemin et prendre le sentier de 2 miles qui se rendait à Wrightwood. C'était extrêmement dangeureux apparemment . Ils ont tombé partout. Oliver ou Lewis s'est fait couper le mollet sur 4 pouces par les crampons de Renn.

On s'est trouvé Johanna et moi une chambre de motel. La réception était fermé, mais après les avoir appelé, ils sont venu en voiture la ré-ouvrir pour nous dépanner. La proprio nous a passé aussi un bac avec du savon à lessive pour qu'on puisse faire notre lavage. Vraiment gentil.

On s'est ensuite rendu à une place ou les tacos étais 1$ chaque. Pense que j'en au pris 18. La gang y était déjà. On a eu bien du fun et bien des rum and coke. La place ferme à 10 pm alors on a déménagé au bar en face qui ferme à 10h30. On y a jasé avec quelque locaux dont un gars un peu trop enjoué pour ne pas être sur la coke. Il nous a montré à quel point il est devenu riche et qu'il a de gros Jeep modifié qui coûte 100 000$. J'étais vraiment en admiration.

Parti de billard avec les locaux • A pool game with the locals

On a fini par aller goûter à la bière dans la chambre de Cole, Oliver, Lewis et Renn.

9 avril: La journée de deux miles

  • Reveillé tout habillé chapeau sandales sur le lit
  • Lavage de linge avec le bassin
  • Déjeuné avec Renn, Oliver, Lewis et Cole à une terasse. Assisté à l'installation d'une fosse septique.
  • Fait un raprovisionement. L'épicerie était parfaite. C'était jouissif. L'épicerie avait des sections faite pour les Hiker, il y avait même des choses gratuites. Ils ont aménagé une terasse à l'arrière pour les marcheurs avec station de recharge.

Tout est parfaitement aligné! • Look at how everything is aligned!

-Rencontré Sébastien Cloutier, un nom que je voyais souvent dans les registres de pistes. Il vient de Bausse

  • Caisse de 12 dans le sac à dos en plus de la bouteille de Crown

  • Fait du pouce pour retourner sur la piste. Après 15 min sans succès on a commencé à marcher avec le pouce levé. Eu une ride pour 3 par un monsieur qui conduisait pas super bien. Les deux autres ont eu une ride immédiatement après avec une autre voiture.

Mont Balden-Powel se faisant rentrer dedans par les nuages • Mont Balden-Powel getting hit by the clouds

  • partie du groupe est restée en arrière pour camper plus tôt vu qu'il y a une alerte de vent et que c'est le seul spot de camping bien protégé avant un bout. Moi, Cole et Oliver avons alors rebroussé chemin pour essayer de les retrouver. Manqué le site de camping par 0.8 mile, du marcher 0.8 mile à nouveau. Finalement trouvé le reste du monde dont Johanna et Justin. Il vente beaucoup et la plupart du monde gèle. On s'est fait à mangé adossé au mur des salles de bains sèches qui sont barrées pour être à l'abri du vent.

Je m'assure de toujours être prêt pour le pire • I make sure to be always ready for the worst

10 avril: Le détour

On a décidé de marcher pas mal toute la journée sur un autoroute fermé à causes d'éboulis au lieu de faire l'ascension du mont Balden-Powel par la PCT car la piste y est très apique et très glacée.

  • Jasé pas mal avec Cole. Ami d'enfance avec Oliver et Lewis. Les trois sont en sciences de l'environnement.

  • Rencontré pas mal de stationnement avec bécosse et table de Picnic où on s'arrêtait pour prendre des pauses. Grosse débauche à chaque pause. Les gars se roulent des cigarettes et je buvais ma bière.

On a établis notre campement cette soirée là dans un camping fermé où on était seul. On s'est fait un gros feu de camp et on se racontait nos pire mésaventure de vie. Nos réserves d'alcool n'ont pas survécu à la soirée.

Une histoire de Cole au tour du feu • One of Cole's stories arround the firecamp

11 avril: Retour sur la PCT

  • Certains étaient poqués de leur soirée. Commencé à marcher vers 10h am, oups.

  • Appris pas mal de Cole sur le cycle de vie de plusieurs arbres du coins et sur le métier de pompier

  • Cole parti chasser des perdrix au slingshot pour le souper, revenu bredouille

  • Apparement que Johanna aurait perdu sa tente et qu'elle aurait fait du cowboy camping sur le bord d'une bécosse.

  • Grosse ascension

  • Campé au sommet sous des pins. Température sous zéro avec beaucoup de vent. S'est fait un feu pour se réchauffer.

12 avril:

  • Il a neigé un peu durant la nuit. Et il fait toujours très froid.

  • Grosse descente jusqu'à une station de pompier où on a fait le plein d'eau. On y a rencontré un couple qui a fait une panne d'essence dans le coins. Ils nous ont dit qu'ils cherchaient à atteindre la PCT pour donner de la pizza aux marcheurs. On a alors frappé le gros lot et dévoré cet acte de générosité. C'est gens ont fait toute la PCT l'an passé et voulait redonner.

  • Rencontré Johanna. Sa tente aurait été retrouvé dans le bois par Ninja.

Shower thought:
Je pense à plus de shower thought sur la PCT et j'ai pourtant moins de douche.

  • Il y a eu une compétition d'hors d'œuvre entre Cole et moi. Il a fait des tranche de salami avec carré de fromage dessus. J'ai fait un roulé de tortilla avec cheddar en tranche dedans grillé sur le brûleur. Le tout coupé en tranches ce qui donne des spirales.

  • On campe juste à côté d'une station de Ranger. Il y a des cruche d'eau potable que le ranger laisse sur une table pour les marcheurs.

13 avril: Marche à Aqua Dulce

Cole qui a attrapé un Gartner snake • Cole who cough a Gartner Snake

Marche dans les hautes herbes avec Cole à l'avant • Walk in the long herbs with Cole in front

Rencontré du monde bizarre sur la piste du genre "cerveau brûlé par le pot" peut après avoir traversé une grosse autoroute par un conduis de ruisseaux. J'ai préféré regarder les têtards pendant que la gang leur parlait.

Ça grouille! • It's swarming!

Passer dans un coins très populaire auprès des day hikers où est-ce qu'on était dans un genre de canyon. Rendu au stationnement de ce park, c'était comme Disney Land à cause du flux de voiture rentrant et sortant.

Tout le coins ressemble aux canyons • All that region look like the canyons

Par la suite la PCT suit les chemins pour atteindre Aqua Dulce. On s'est ravitaillé généreusement en bière et j'ai transformé mon gros dry bag en une glassière avec de la glace (forcément). Il restait encore 1 mile pour atteindre la fameuse place appelé Hiker Heaven. Ça été pas mal tough à transporter.

Hiker Heaven est une propriété privée ouverte au Hiker avec pleins de ressources pour nous aider. Donna, la propriétaire nous a fait visiter. Je n'ai pas pris de photo parce que je crois que les mots sont meilleurs pour rendre justice à cette place. Il y a une maison trailer juste pour les Hiker avec cuisine et douche. Dans son garage, il y a son poste de réception et d'envoi de courrier et son setup pour laver le linge. Et oui, elle fait même ton lavage! Il y a 9 chiens de toutes les tailles allant de chiwawa microscopique à gros chien de type "poilu à quatre pattes". Dans leur enclos, il y a aussi trois chevaux et un peu partout les poules grattent le sol pour trouver des insectes ou explorent l'intérieur des tentes pour des miettes de granolas. La dame est vraiment très organisée, il y a des instructions d'écrit partout. Station de couture dans une tente et juste à côté il y a la tente "after 9" after boule de disco. La règle étant que les discussions bruyantes après 9h pm se fasse dans cette tente loins de la chambre à coucher de Donna.

Il y avait déjà une douzaine de tente lorsque qu'on est arrivé à Hiker Heaven. On s'est fait livrer un festin de pizza et on a vite découvert que la plupart des marcheurs sont pas mal bizarre. Personne semble avoir un cerveau intact. Un des gars vivait dans un shack qu'il s'est patenté dans un trailer park sans autorisation. Appartement qu'il était comme un père pour une gang de p'tit jeune de 14 ans pis qu'un jour la police à bulldozé son shack. Fin de l'histoire. Finalement ces gens était tellement bruyant dans la tente à discussions tardive que Donna est venu en robe de chambre nous demander d'avoir un ton de bibliothèque. Voyons que leur rires étranges ne faisaient que continuer, je me suis couché pour ne pas faire parti de ça.

14 avril: Journée de repos à Hiker Heaven

La journée se résume pas mal par moi qui somnole sur la balançoire et regardant les chevaux et moi qui somnole sur les chaises du perron avec les chiens. J'ai éventuellement pris une douche et fait laver mon linge, c'est fou comment ces petites choses font un bien immense sur la piste.

Je n'étais pas le seul à somnoler • I wasn't the only one falling asleep

J'ai mangé le restant de ma pizza extra-large ce matin là et on est allé dîner au restaurant mexicain en ville. C'était très bon. L'épicerie faisait vraiment dure. Les prix étaient exorbitants et les tablettes vites. J'ai seulement pris deux jours de bouffe.

  • Compétition de roulage de cigarettes entre Cole, Oliver et Johanna. Cole a remporté.

15 avril: Hiker Heaven à Casa de Luna

  • Le coq a encore chanté à partir de 3h am

  • Donna m'a aidé à envoyer mon pic à glace et mes crampons par la poste à Kennedy Meadows. Elle a mis sur pied une station d'envoi de colis. J'ai aussi envoyé à la maison ma liseuse Kindle, Tristan avait raison, je n'ai pas le temps de lire.

  • Dis un gros merci à Donna et fait un don dans son pot à contributions

  • Commencé à marcher à 10h30 ce qui est pas mal plus tard que ce qui était prévu. On veut atteindre la prochaine maison de trail angel qui est 25 miles plus loins.

  • On s'est fait surprendre par de gros dénivelés.

  • Après notre dîner de 2 heures, j'ai commencé à réaliser qu'au rythme qu'on marchait, on ne se rendrait pas assez tôt pour le souper à la Casa Luna et je n'avais pas l'eau et la bouffe pour camper une nuit. Alors je les ai devancé et courant des bouts et faisait de la marche rapide pendant les prochaines quatres heures.

  • J'ai atteint l'autoroute et commencé à marcher le 1.5 mile hors piste pour arriver à destination. 5 minutes plus tard, un pick-up s'immobilise et me demande si je vais à Casa Luna. Ce couple super gentil m'a donné une ride jusque là.

  • Casa de Luna est une place très psychédélique et bordélique. Le devant de la maison est un mix de scrapyard et de sofas où est-ce que les marcheurs jase et mange. Sur une table, des chips, bines, sauce fromage, onions, piment forts, sauce forte, tomates, crème sure étaient disposés pour qu'on puisse se faire des genres de nachos. Ça été très bon.

  • Pour dormir, il faut aller dans le très vaste bois en arrière de sa maison. Je me suis perdu dans le labyrinthe d'arbustes

16 avril: À la recherche de mes compagnons de marche

Il a plu un peu durant là nuit. Une fois levé j'ai essayé de retrouver mon chemin jusqu'à la maison Casa de Luna sans succès. Tout les passages devenaient des culs des sac. Comment est-ce que je me suis rendu là la veille. J'ai fini par passer au travers des branchages pour finalement tomber sur un chemin qui, après un bout, m'a amené à la maison. Apparemment que les pancakes sont servi à l'intérieur, alors je suis rentré dans cette maison pas mal à l'envers et me suis rendu à la cuisine. Un monsieur m'a servi de grosse pancakes que j'ai aspergé de jus de poteau. J'ai ensuite rencontré un couple de français avec qui je suis aller me réapprovisionner à la station service pas loins. Quelques cannes de Chef Boyardi, on se gâte.

Une fois de retour à la Casa de Luna, la dame voulait une photo de groupe des marcheurs. Son amie s'est occupée de prendre la photo et à la dernière minute, la proprio nous a montré deux lunes avec pas mal de cellulite. Malgré l'horreur, ça nous a fait sourire et la photo fut réussie. Je suis alors parti vers 10h30 marcher le 2 miles pour rejoindre la piste et tenter de retrouver Cole, Lewis , Oliver et Renn.

Reconnaissant leurs traces de pas, j'ai poussé la cadence pour les rejoindre. Les apercevant au loins vers 1h pm, j'ai couru le reste. J'ai les ai rejoint juste à temps, ils ont ensuite marché hors de la piste sur un chemin pour rejoindre un restaurant BBQ non indiqué sur notre guide de voyage PCT. Ça vraiment été une belle trouvaille de leur part, les plats étaient très bon et on s'est tous pris un burger d'une livre pour apporter. Ça sera notre souper.

Après avoir rejoint la piste et marché quelques miles, ont a trouvé une des rares sources d'eau dans cette section et fait le plein. Je suis le dernier à avoir repris la marche, mais ça ne me dérangeait pas de les perdre de vue. On s'était déjà entendu qu'on allait camper à un camping abandonné pas loins. Un mile avant d'atteindre le camping, j'ai perdu leur trace et les empreintes qu'il y avait n'était pas fraîches. Je me suis tout de même rendu au point de rencontre et il n'y avait que deux madames qui sont arrivées par l'autre direction. Ils ont du camper ailleurs, je vais essayer de les retrouver demain.

17 avril

En rejoignant la PCT ce matin là, j'ai vue qu'il n'y avait que deux marcheurs en avant de moi et ce n'était pas les traces de mon groupe. J'ai donc décider de prendre un pause dîner plus tôt et de somnoler à l'ombre d'un arbre. Je me suis réveillé une heure plus tard au moment les quatres sont arrivés. Ils ont décidé de camper sur un chemin de gravier hors de la piste la veille.

Très agréable de marcher dans un sous bois comme ça • Much more comfortable to hike under those trees

On a pas mal descendu toute la journée en voyant la vallée qu'on devra traverser.

C'est ce qu'on devra traverser • We'll need to cross that

On a campé dans un stationnement de gravier qui donne accès à la piste. J'ai passé mes cannes de Chef Boyardi à côté du feu. Un peu de scotch pour accompagner la finesse de ce repas.

18 avril: Marche sur l'aqueduc

Champ en fleur en approchant de Hiker Town • Flower fields while approaching Hiker Town

  • Journée très chaude. On traverse la vallée aujourd'hui. Rendu au milieu, on a laissé faire de faire le détour pour Hiker Town et nous avons continué vers le champs d'éoliennes.

  • On a dîné sur le bord de l'aqueduc Governor Edmund G Brown. Ça fait du bien de s'y tremper les pieds. C'est pas recommandé de s'y aventurer à cause du risque de noyade causé par le courant et les parois à 45°. On a survécu. L'eau y était verte et pleine d'algue.

Croisement des deux aqueducs, l'aqueduc de LA passe en haut dans le gros tuyau • The crossing of the two aquaducs, the LA aquaduc is the big pipe going over

  • Ce qui est bizarre c'est qu'il n'y a pas d'eau dans le coins et pourtant on a marché toute la journée à quelque pieds d'un torrent, mais il n'était pas accessible. L'aqueduc de Los Angelos est un gros tuyau fermé dans la section à haute pression et c'est un canal avec plafond dans la section plate qu'on a parcouru plus tard dans la journée.

Marche sur la section haute pression de l'aqueduc de LA • Walk on the high pressure section of the LA aquaduc

  • Des locaux se sont arrêtés en voiture pour nous parler. On a bien aimé flatter leur chien.

  • Je suais tellement que mes réserves d'eau se sont vites épuisées et que j'ai du utilisé mon litre d'eau verte chaude que j'ai gardé pour en dernier recours. Finalement, il fallait juste que je me mette à l'idée que ce que je buvais était du thé et c'était potable.

  • Je me suis rendu au champs d'éoliennes ce soir là où est-ce qu'il y a un robinet qui donne accès à l'eau de l'aqueduc. Il y avait des cannes de bière bouillantes laissé à côté du robinet. Une belle surprise! J'ai alors utilisé mon gros drybag pour faire une glacière avec l'eau froide de l'aqueduc.

  • L'eau de l'aqueduc n'était pas très propre. Il y avait des petits vers grouillant dedans. J'étais bien content de filtrer mon eau au lieu de juste la traiter au tablette de chlore.

  • Le reste du groupe est arrivé tard, ils ont attendu la fraîcheur de la fin de journée pour continuer de marcher.

La lune, les éoliennes et les arbres Joshua • The moon, the wind mills and the Joshua trees

  • J'ai fait mon premier Kraft Diner de la piste, Lewis ma appris les secrets du métier pour rendre la concoction de ce complexe plat possible sur la piste.

19 avril: Arrivé à Tahachapi

  • On a passé le matin a traverser un champs d'éoliennes. J'y ai vu une antilope courir au loins.

Pause cigarette de la gang, je ne sais pas comment ils font pour rouler avec ce vent • Hoon break with the gang, I don't know how they roll with that wind

  • On s'est rendu compte que Tehachapi est plus près que prévu. Le point d'accès 32 miles plus loins est en fin de compte une grosse autoroute où est-ce que faire du pouce n'est pas une option alors qu'à seulement 24 miles, il y a un chemin passant qui se rend direct à Tehachapi. L'idée de manger des burgers pour souper nous a motivé à accélérer le pas.

  • À 6h pm on a atteint la route menant à Tehachapi. Une voiture stationnée avait des sièges disposé en cercle autour d'une glacière à l'arrière avec un message "help yourself". Voyant que ma chemise contenait plus de sel qu'une salière, j'y ai pris une Gatorade froide.

  • Faire du pouce à 5 sur le bord du chemin est pas vraiment efficace parce que personne ne peut ramasser tout ce monde. Finalement le trail angel qui a fourni mon breuvage froid est revenu à sa voiture et a donné une ride à Oliver, Lewis, Cole et Renn. Étant le seul avec un téléphone fonctionnel, je suis resté à l'arrière pour me trouver une autre ride. C'est vraiment pas une situation idéale pour faire du pouce parce que le soleil est en plein dans le visage des conducteurs. Après 15 minutes, un couple âgé m'a ramassé et ils m'ont apporté à Tehachapi en me faisant une visite guidée en même temps. Ce qui m'a surpris c'est que la Mme est une programmeur. C'est surprenant parce que dans ces années là, il n'y avait que très peu de programmeur.

  • J'ai rejoins la gang au restaurant BBQ et on a mangé un peu trop de bonne chose comme à chaque fois.

  • Surprise rendu à l'hôtel où on planifiait rester, ils ont déjà réservé la chambre et c'est maximum 4 personnes. Naturellement je suis le cave pogné à se prendre une chambre seul pour deux soirs.

20 avril: Journée de repos

Au moins l'hôtel venait avec un buffet déjeuner alors j'ai mangé pour 3 ou 4 comme un vrai BS et j'ai pu sauter le dîner. Le reste de la journée a été du lavage et du travail sur le blogue. J'ai été faire un réapprovisionnement à l'épicerie qui était quand même loins. À l'épicerie une dame à reconnu que j'étais un marcheur et m'a offert une ride pour retourner à l'hôtel. L'attendant à l'extérieur, un autre monsieur m'a offert une ride que j'ai poliment refusé. Les gens sont très généreux ici. Donc j'ai été déposée à mon hôtel et j'ai commencé à faire rentrer mes emplettes dans mon sac à bouffe. C'est la première fois que je me réapprovisionne pour 8 jours et c'est très lourd! Plus tard en soirée j'ai décidé d'aller essayer le Saloon du coins et j'ai envoyé un message au groupe les invitant à me rejoindre s'ils ont le goût de prendre quelques bières.

Le saloon faisait très... saloon. Tout le décors faisait très far west, il y avait une grosse moto Harley parké devant la station du dj et la musique est un entre deux entre musique country et musique de club. Il y avait pas mal de monde et après un bout les locaux ont commencé à venir me parler et même me payer des bières! Ça été une belle soirée, j'ai appris à connaître les gens du coins et avoir une idée de ce que les gens font dans le coins. Il y avait un pompier, un mineur à la mine de ciment, un militaire, un gestionnaire de projet à la base de satellites dans le coins et j'ai du en oublier. Un peu plus tard j'ai reçu un message du groupe me disant qu'ils préféraient marcher entre eux, chose que je ressentais dans les derniers jours. C'est bien que ça été mis au clair.

21 avril: Départ pour 7-8 jours dans les bois

Ce matin là je me suis payé la traite une fois de plus avec une longue douche et j'ai fait mon possible pour tout faire rentrer dans mon sac à dos. J'ai envoyé un message au réseau de trail angels de Tahachapi et un monsieur retraité est venu à l'hôtel me ramasser. Une fois en route il m'a offert de "slackpacker". Voyant mon regard interrogateur, il m'a expliqué qu'il s'agit de me déposer sans mon sac à dos, que je marche les 8 miles jusqu'à la grosse autoroute et que là bas, il me redonnerait mon sac à dos. Je trouvais que c'était demander pas mal de sa part, mais voyant qu'il était contant de l'offrir j'ai accepté et j'ai retourné sur la piste avec seulement une bouteille d'eau, mon communicateur satellite et ma trousse de premiers soins.

Il ventait très fort! • It was very windy!

Ça été un 8 miles très agréable. Être seul dans le milieu d'un paysage sublime donne un drôle de sentiments. Je me sent très privilégié d'être seul là et impressionné par la beauté du paysage. En approchant de l'autoroute, Jeff, le trail angel m'attendait à sa voiture. J'ai repris mon sac et je l'ai remercié énormément. Rendu à la sortie d'autoroute, une voiture arrêté ma attendu. Les gens sont venu me parler et voulais savoir s'ils pouvaient m'aider avec quelque chose. J'ai pris une orange et j'ai discuté un certain temps avec eux. Ils aiment entendre les récits de hiker et suivent les blogs et réseaux sociaux de chacuns.

J'ai bu une de mes bière avec mon orange tranquille au soleil sur une roche en regardant le flux constant de voiture filer et le long train passer. Ensuite j'ai repris la marche, le reste de la journée à été une grosse monté avec un vent tellement fort que je perdais pied des fois. Au haut de la montagne, j'ai réussi à me trouver un campement à l'abris du vent sous les arbres.

Campement sous les arbres • Camp under the trees

22 avril: Journée tranquille

Après avoir fait snooze sur les lueurs de l'aube à 6h15, les rayons perçants du soleil ont fini par me réveiller quinze minutes plus tard. Il vente encore assez fort, mais c'est toujours le calme dans mon coins de sous-bois verdoyant. Étant seul, j'ai pris tout le temps du monde pour ramasser mes choses. Objectif du moment, atteindre la prochaine source d'eau dans 10 miles avec le litre d'eau qu'il me reste.

Même dans le milieu des montagnes, l'humain n'est jamais bien loins. Il y a des rangés d'éoliennes autonomes par ci par là, les jets de la base militaire font des tour de temps en temps et des déflagrations se font ressentir en provenance de la mine au loins.

Rendu à la source, des gens travaillaient sur le puit. L'eau était très boueuse, mais il ont apporté de l'eau propre dans des chaudières. J'ai même eux droit à un biscuit cuisiné par la conjointe d'un des gars.

Le reste de la journée a été de la marche pas mal relaxe. Je veux me garder en forme pour les Sierra. Au couché de soleil j'ai improvisé un espace pour camper et j'ai été surpris en constatant que j'ai parcouru 24 miles. C'est pas mal.

23 avril: Le baptême

  • J'ai marché 7 miles pour atteindre une source. C'est pas mal juste un tuyau qui sort du sol et qui coule dans une grosse abreuvoir à vache. Presque toutes ces sources se trouvent à proximité de ruines de fondation de maison datant de dieux sait combien de temps. Le marcheur assez âgé Gimpy m'a rejoins là durant ma pause dîner. Il m'a donné des trucs et conseils pour les Sierra. Pour lui, son voyage fini à Kennedy Meadows.

  • Vraiment beau parcours aujourd'hui. C'est assez haut sous les pins sans trop de dénivelé. Il semble y avoir une pression artésienne importante dans le coins, des ruisseaux apparaissent de partout.

  • Rencontré Tony (gars que j'ai rencontré à Mt Laguna et Idyllwild) avec sont ami Eastar prenant une journée de repos dans la forêt. La cheville de Eastar est mal en point, alors j'ai encore une fois apporter des traitements sur la piste. Je lui ai servi un verre de scotch et apparemment que ça allait mieux après.

  • Tony s'est rappelé qu'à chaque fois qu'il m'a dit "We should have a beer soon" je lui ai répondu "More than one". Alors c'est devenu mon trail name, More-Than-One. Pourrait aussi être justifié par le fait que je mange pour plus qu'un.

  • Je me suis rendu à une "water cache" à la fin de la journée. C'est un endroit où des volontaires maintiennent un inventaire de bouteilles d'eau à la disposition des marcheurs. J'ai décidé d'y camper pour partir le lendemain avec 3 litres. C'est proche d'un chemin de gravier ou presque personne passe, mais tout ceux qui sont passés se sont arrêtés pour me parler. Il y a eu un monsieur de ~50 ans curieux de connaître ma progression. Une fois la nuit tombée, un pick-up s'est arrêté et un jeune et sa blonde m'ont jasé un certain temps, curieux d'en savoir plus sur la PCT. Et en dernier, il y a eu le monsieur qui s'occupe de maintenir la réserve d'eau que j'ai aidé.

  • J'ai vue des souris qui sautent comme des kangourous.

Fin de la journée dans une région assez désertique • End of the day in a pretty dry region

24 avril: Cuisson à feu élevé

Aujourd'hui ça été une journée solitaire pas mal. J'ai seulement croisé un couple d'Arizona et un monsieur qui marchait dans l'autre sens à la fin de la journée. Il faisait très chaud au soleil avec l'effort physique. Ma chemise est couverte de sel. Ça fait un dégât dans ma tente lorsque je la chiffone. Pas mal toute la journée il y a eu des jets de l'armée qui survolaient le coins. Ça fait pas mal de bruit, mais c'est dure de les voir.

À un point je me suis retrouvé avec 5-6 vaches sur la piste à l'avant se reposant at l'ombre d'un Joshua tree. Voyant qu'il y avait un gros mâle sur la défensive avec quelques veaux autour, j'ai opté pour contourner. Une fois hors piste je me suis dit: "Peut-être que ça serait intelligent de ne pas juste regarder les vaches pour ne pas piler sur...". Je me suis arrêté immédiatement, il y avait un serpent à sonnettes de 4 pieds en plein en avant. Il ne bougeait pas et ne faisait aucun son. Ça passé proche.

C'est pas mal sec • It's pretty dry

Au campement, je me suis fait accueuillir par une horde de petit coléoptères qui cherchait tous à atterrir sur mon linge ou mon sac à dos. Une fois la tente montée, il y en avait une bonne vingtaine qui attendaient dans le moustiquaire pour rentrer. C'était tellement intense que j'ai du cuisinier à l'intérieur. Jusqu'à présent, j'avais toujours pu laisser la porte ouverte sans problème sauf à certains endroits où il y avait pleins de tipule (moustique géant inoffensif).

25 avril: Ma fête

Ce matin là j'ai été très surpris de constater les disparition total des coléoptères. Ça pas été une journée très rapides, j'ai pris plusieurs poses pour répondes à mes messages de bonne fête lorsque que je trouvais un bon spot pour la réception. J'ai atteint un camping à Walker Pass où est-ce qu'il y avait une cache d'eau. Il y a une madame pas mal bizarre qui y était établis avec sa voiture flower power. Elle m'a accueilli et ma invité à venir prendre une pause, remplir mes bouteille et prendre quelques snacks. Elle était tellement buzzé qu'elle n'arrêtait pas de parler et que ça ne faisait presque pas de sens. Voyant l'exaspération dans mon visage très transparent elle m'a dit que je pouvais juste lui dire de se la fermer si je voulais. Elle a commencé à parlé à quel point les Canadiens français pouvait être déplaisant en voulant convertir la planète au français pis que le réchauffement c'est de la bullshit parce qu'il y a beaucoup de neige dans les Sierra cette année. J'ai ramassé de l'eau et des snacks et suis parti assez rapidement.

J'ai eu une grosse ascension à faire, comme d'habitude. Il a commencé à tomber des grosses gouttes et à gronder. J'ai décidé de continuer vue que le tonnerre semblait plus loins et qu'il s'éloignait. La plus n'a jamais été assez forte pour me mouiller, mais ça fait ressortir des odeurs de thé, de romarin et de terre mouillé. Bref, ça sentait vraiment bon.

J'ai survécu à la bombe nucléaire en passant • I survived the nuke by the way

En haut de la montagne à mon site de camping à l'abris du vent, j'ai pu appeler ma famille pour les bonnes fêtes. Ensuite ça été leur du festin pour célébrer ces 24 ans. Fetoccini Alfredo avec huile d'olive que j'ai rajouté. Salami que j'ai tranché, Glenfiddich et plein de munchies. Pour courroner le tout, je me suis même fait un gâteau de fête!

Oreo + Babybel + Fil à coudre de Kevlar

Non, je n'ai pas chanté Bonne fête seul dans ma tente • No, I did not sing happy birthday alone

26 avril

  • Matin très relax, j'ai prix quelques heures pour écrire mon blogue.

  • Gimpy m'a rejoins et ma souhaité bonne fête et on a jasé un peu.

  • Commencé à marché à 10h30 am

  • Il me restait juste 1/2 litres d'eau ce matin là et j'avais un bon 8 miles à faire pour rejoindre une source d'eau qui a été classée comme non potable à cause d'un taux d'uranium trop élevé. Super!

  • J'ai réussi à trouver un troue d'eau avant la source d'eau radioactive et j'ai réussi à faire le plein en pré-filtrant les bebittes avec mon bandeau.

  • J'ai vue un symbole "¼" en roche sur le bord de la piste et j'ai réalisé que j'ai parcouru le quart de la piste. Pas pire!

  • Encore manqué d'eau et j'ai rencontré Gimpy au prochain ruisseau. Il m'a donné une barre de chocolat liquide que j'ai plongé dans le ruisseau et un sachet de root beer en poudre. C'est deux choses ont fait plus de bien que prévu.

  • Gimpy a campé là et j'ai continué l'ascension jusqu'au sommet. Rendu là, j'ai trouvé un campement avec des tentes vides. Un peu bizarre. En observant les traces de pas, j'ai reconnu que c'est les même trace qui descendait la côte de 4 miles que je venais de monter. J'en ai conclu que c'est marcheur on manqué d'eau et on décidé de faire un détour de 6 miles pour obtenir de l'eau.

  • J'ai établi mon campement proche du leur et vers 8h30 j'ai entendu des voix revenir. En les rencontrant j'ai appris qu'ils marche sur une autre piste sans eau et qu'ils étaient effectivement aller faire le plein en bas. Seulement un des quatres avait pensé à apporter sa lampe frontale et la piste était très accidenté. Ils m'ont invité à leur campement plus tard en soirée.

  • Après mon souper, je suis allé les rejoindre. Ça été une grosse échange de fort. Bourbon, scotch, cognac... On les avait tous. Une belle soirée.

27 avril

  • Dit au revoir au 4 marcheurs

Vu du côté Ouest • West side view

  • Rencontré Gimpy en train de jasé avec un marcheur venant du sud. On a continué ensemble.

  • Rencontré Mr Tin avec ses deux genoux en titane et ses 86 ans. Vraiment impressionnant. On a jasé de la guerre du Vietnam à laquelle il a participé dans l'armée de Nouvelle-Zélande. C'est triste de voir à quel point ces vétérans n'ont pas du tout la même reconnaissance du publique que pour un vétérans de la 2e guerre mondiale par exemple.

  • Rencontré une équipe de "trail gorillas" à cheval. Ces bénévoles entretiennent la piste et on les a remercié pour leur service. Ils ont du pain sur la planche parce qu'on a du enjamber 40-50 arbre juste dans la dernière journée.

  • Comme la veille, Gimpy a décidé de camper assez tôt dans le début de la grosse côte. Dans mon cas, je commence à marcher comme du monde à partir de 5 pm, alors j'ai marché un autre 12 miles. Il me reste que 9 miles pour atteindre Kennedy Meadows.

  • Je me suis fait un souper de champion de 2000 calories. Pad Thai + Craft Diner + tortilla + bonbons.

  • Je campe sur le bord d'un ruisseau et j'entends des petits animaux se promener un peu partout.

28 avril: Arrivé à Kennedy Meadows

  • Quelque chose de petit a foncé dans ma tente la nuit passé. Pas sure c'était quoi.

  • Marché le 9 miles restant. C'était un très beau décors de montagne. C'est pas mal juste des petits buissons et des pins. La rivière Kern était très grosse et embarquait sur la piste par bout, j'ai du grimper les rocher pour éviter le torrent.

Définitivement un décors alpin • Definitively an alpine scenery

  • Kennedy Meadows n'est pas vraiment un village, mais plus quelques maisons dispersées. Mangé quelques burgers au magasin général et ramassé mes 2 paquets (crampons et Ice axe + bear canister avec linges plus chaud)

Downtown Kennedy Meadows

  • J'ai commencé à marcher le 2 miles vers le restaurant Grumpy bear où est-ce que je planifie camper. Un pick-up s'est arrêté et ma donné une ride jusqu'à là.

Une autre ride dans la boîte d'un pick-up • Another ride in the trunk of a pickup truck

  • Grumpy Bear est un bar avec une ambiance très chaleureuse. Ça fait bar de far west , surtout avec l'allure des locaux et le Johnny Cash qui jouait.

  • J'ai ramassé ma nouvelle paire de souliers que j'avais fait livrer au bar.

  • J'ai pas mal passé la journée là à boire avec le monde. Soupé là. Rendu 11h du soir le party était pris.

  • Je me suis rendu compte que j'ai perdu mon stylo que Monique m'a donné avant mon départ. Ça ne me tentait pas de le perdre et la dernière place que je l'ai utilisé est le magasin général. C'est là que j'ai réalisé qu'il a dû tombé dans la boîte du pick-up. Plus tard en soirée j'ai reconnu les gens qui mon donné la ride au bar et j'ai vérifié avec eux dans la boîte du pick-up et j'ai retrouvé mon crayon dans une craque! C'est quoi les chances.

  • On a fait le party au bar jusqu'à 2 am. Après quoi j'ai réalisé, un peu amoché, que je n'avais pas encore monté ma tente. J'en ai impressionné plus d'un en relevant le défi.

29 avril: Journée de repos

  • Gros déjeuné à Grumpy Bear. Patates, oeufs, bacon et pancakes à volonté. Leurs pancakes dépassent de l'assiette tellement ils sont large et ils sont un bon ¾ de pouce d'épais. Après 2 comme ça, t'es remplis.

  • Fait mon lavage dans la matinée et mis mon linge à sécher sur la corde. Il n'y a pas meilleur moyen pour obtenir de la pluie. Il a plu toute la journée et par bout c'était de la grêle .

  • J'ai relaxé dans les environ. Été voir le Triple Crown Outfitters, un magasin improvisé dans un container avec des panneaux solaires. Les 3 personnes qui tiennent le magasin on fait une quantité incroyable de hike et son plein de bon conseils. J'ai jasé quelques heures avec eux.

  • J'ai rencontré Tony, un autre marcheur, au bar que j'avais déjà rencontré plusieurs fois dans le passé et on pense attaquer les Sierras ensemble.

  • Passé une heure à refaire une couture sur le sac à dos de Johanna. Cassé mon aiguille et j'ai du utilisé une paire de pince du bar pour terminer la job avec une autre aiguille. C'était du textile vraiment coriace.

  • Le bar a fermé à 10 pm ce coup ci.

30 avril: Jour de repos no 2

C'est pas mal une copie de la veille avec la différence que j'ai acheté pour 8 jours de nourriture au Triple Crown Outfitters et que j'ai passé quelques heures à écrire mon blogue. Mon linge a finalement séché sur la corde. Comme d'habitude j'ai terminé la soirée au bar où j'ai rencontré une nouvelle gang de hiker récemment arrivé.